SUR MNE ET NULLE PART AILLEURS

La radio associative MNE entame ce soir un marathon de 72 heures d’émissions non-stop. Une occasion pour les Mulhousiens d’écouter cette station associative qui émet sur la bande FM, sur le 107.5. La radio cherche à créer un studio mobile et lance un appel à tous ceux que l’envie de prendre le micro démange.

(Article d’Édouard Cousin paru dans le quotidien régional L’Alsace le 18 décembre 2016 – www.lalsace.fr)

Se brancher sur le 107.5 en FM et tomber sur une émission de la radio associative mulhousienne MNE, c’est, à coup sûr ou presque, entendre quelque chose d’original, d’insolite, de frais. Le ton est parfois un peu approximatif, la forme est nettement moins calibrée que sur les grands réseaux nationaux, mais est-ce un mal ?

marathon-de-72-heures-de-radio-qui-debute-ce-soir-photo-l-alsace-1481996784

Une partie de l’équipe de la radio MNE, dans ses studios implantés au rez-de-chaussée du bâtiment 75 de la friche DMC. Les salariés et les bénévoles préparent le marathon de 72 heures de radio qui débute ce soir.Photo L’Alsace/ Darek Szuster

« Sur MNE, on peut tester, expérimenter, inventer des choses impossibles ailleurs », insiste Jean-Luc Wertenschlag, l’un des fondateurs de la radio associative, qui rêve de faire se rencontrer des acteurs de théâtre alsacien du Lerchenberg et des rappeurs de quartiers mulhousiens. « L’idée, c’est que chacun puisse prendre la parole, puisse s’exprimer. Cela nous semble particulièrement important dans la notre société et dans notre époque. »

Résultat, sur MNE, on peut entendre des émissions qui parlent de rock, de blues, de jazz ou de ska, mais aussi de sexe et d’intimité, de politique européenne ou de jeux vidéo. « MNE, c’est une équipe de passionnés, de dénicheurs », remarque Esther Nissard, la coordinatrice de la radio. « Nous avons la chance de disposer d’un studio opérationnel, c’est un espace de liberté », complète Luc Ueberschlag, le responsable d’antenne.

Environ 80 bénévoles

Dans le même esprit, MNE a lancé un financement participatif sur internet (sur le site www.helloasso.com, puis rechercher MNE). L’idée est de compléter l’émetteur de 100 watts installé sur les toits du bâtiment 75 (et qui permet de diffuser les émissions dans un rayon d’une douzaine de kilomètres) par un plus petit émetteur – mobile cette fois – de 40 watts. « Nous aimerions créer un studio mobile pour proposer du direct depuis un peu partout, du Drouot au Sundgau », remarque Jean-Luc Wertenschlag. « Cela permettrait d’émettre depuis et sur le territoire d’un quartier, d’un village. Comme à Bellemagny, par exemple, pendant leur festival de musique. » La collecte a aussi pour but de remplacer le matériel du studio qui a déjà trois saisons « dans les pattes » et qui commence à fatiguer.

MNE ne roule pas sur l’or et la station a pris l’habitude de faire avec les moyens du bord. La radio associative compte deux salariés à plein-temps (Esther Nissard et Luc Ueberschlag) et un à mi-temps (Michaël Habib). Le reste de l’effectif est composé d’environ 80 bénévoles, animateurs passionnés et techniciens qui assurent la réalisation d’une trentaine d’émissions.

MNE est aussi une station que l’on pourrait qualifier de SFF, comme sans fréquence fixe. Elle a commencé à diffuser ses émissions en 2000 sur internet et émet sur la bande FM depuis 2014 seulement. Et encore pas toute l’année. « Le 1er octobre dernier, le CSA a renouvelé notre autorisation temporaire d’émettre en FM, sur le 107.5, pour une nouvelle durée de neuf mois. Nous entamons donc notre troisième saison temporaire », remarque la coordinatrice de la radio. Cette dernière espère que le déploiement de la RNT (la radio numérique terrestre), qui débute seulement en Alsace, pourra pérenniser la présence de MNE sur les ondes. « Depuis une quinzaine de jours, nous savons que nous faisons partie des radios locales autorisées à émettre sur la RNT. » Ce qui est une bonne chose pour la radio associative, mais il faudra encore attendre plusieurs années avant que le système soit largement déployé et que les auditeurs se soient équipés de récepteurs adaptés.

Éducation aux médias

MNE ne propose pas seulement des émissions de radio rigolotes ou plus sérieuses, elle s’inscrit aussi dans une démarche d’éducation aux médias. « Les jeunes s’informent maintenant sur Facebook et sur Youtube et plus sur TF1 » , remarque Jean-Luc Wertenschlag. « Il faut accompagner ce phénomène. Nous nous considérons aussi comme un outil démocratique. Pour faire la part entre le vrai et le faux, entre les faits et les rumeurs », MNE assure également une formation auprès des étudiants de l’UHA, avec pour objectif de faire revivre le studio implanté à La Fonderie, à partir de mars prochain.

SE RENSEIGNER Les studios de radio MNE (107.5 en FM) sont situés dans le bâtiment 75 de la friche DMC, 13 rue de Pfastatt à Mulhouse. Tél. 03.89.33.11.11. Contact par courriel : info@radiomne.com et sur le site internet : radiomne.com ainsi que via la page Facebook de la radio.

Jean-Luc Wertenschlag

Chargé de Multiplier à Radio MNE